Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Critique Selon Moi
15 janvier 2022

BONOBO – Fragments (2022)

Bonobo - Fragments

 

 

  

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

DJ et producteur anglais, actif depuis 2000, de son vrai nom Simon Green.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electronica mélodique parfaite pour échauffer le dancefloor.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le tempo d’ensemble est assez soutenu et entraine aisément l’auditeur vers la piste de danse.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Accepter l’effet répétitif de certaines de ces mélodies nécessite une écoute prolongée.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Certains de ces morceaux connaitront un franc succès sur les dancefloor.

 

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Rythme entêtant et répétitif qui se love bien dans le carcan de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Ceux qui aiment s’ébrouer sur les sonorités électroniques sans forcément subir les soubresauts de la transe et la cavalcade des BPM devraient se réjouir à l’écoute de Fragments, déjà septième opus du DJ britannique Bonobo.

Expert depuis maintenant deux bonnes décennies des boucles downtempo, Simon Green ne change pas grand-chose à sa formule musicale. Très en vogue au début des années 2000, notamment lorsqu’elle était compilée par les frères Costes, l’electronica harmonieuse de Shadows et de Rosewood inspire doucement l’idée du dancefloor. Accompagné des chanteuses américaines Jamila Woods et Kadhja Bonet, respectivement sur le R’n’B de Tides et de Day By Day, ou d’autres pensionnaires du label Ninja Tunes, notamment le londonien O’Flynn sur le dubstep entêtant d’Otomo, le natif de Brighton poursuit l’effort d’ouverture entrevu sur le très bon Migration.

Fragments reste avant tout une affaire de spécialiste, mais accordons toutefois à Bonobo cette capacité à laisser s’envoler ses notes digitales vers des univers moins propices aux extases synthétiques.

 

 

Commentaires
A propos de papasfritas69

papasfritas69







La Critique Sous-Marine

LCSM







Musique de Pub

Musique de pub

Playlist 2024
Newsletter
32 abonnés
Derniers commentaires