Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Critique Selon Moi
13 novembre 2021

DAMON ALBARN – The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows (2021)

Damon Albarn - The Nearer The Fountain More Pure The Stream Flows

 

 

 

  

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Musicien et chanteur anglais, par ailleurs leader charismatique de Blur et des Gorillaz, sur le devant de la scène depuis 1989.

 

De quoi parle-t-on ? :

Dans une tendance toujours très aérienne, l’anglais passe sans grande difficulté de la bonne humeur pop à la complainte folk.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Beaucoup de langueur, mais aussi quelques envolées rythmiques qui permettent de battre la mesure.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La mélancolie peut parfois être un frein à l’instantanéité, même si l’album est mélodiquement sublime. 

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Même si la nature musicale de l’album est très peu mainstream, l’aura du britannique est très forte auprès du grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Pop éthérée qui ne perd pas sa fluidité dans les affres de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (8)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Absent en solo depuis la sortie du brillant Everyday Robots en 2014, Damon Albarn fait un retour magistral avec la pop aérienne et classieuse de The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows.

Durant ce laps de temps, l'anglais n’est évidemment pas resté inactif, puisque ses prouesses vocales ont notamment irradié les albums des Gorillaz et de The Good, The Bad & The Queen. Mais contraint par les exercices de style, certes plutôt bons, imposés par le format de ces supergroupes, le transfuge de Blur semblait parfois être un peu en retrait. Ses envies harmoniques débridées se manifestent aujourd’hui dans ce nouvel opus. Dans la mélancolie folk de l’éponyme The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows et de Particles, dans la pop entêtante du single Royal Morning Blue et de l’extraordinaire Polaris, dans les boucles instrumentales et expérimentales de Combustion et d’Esja, ou encore dans les effluves easy listening de Darkness To Light et de The Tower Of Montevideo. La voix du londonien, si singulière, si chaude, si rassurante, charme une nouvelle fois l’auditeur tout au long de ce divin exercice.

Le génie de Damon Albarn n’est aujourd’hui plus à démontrer. The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows acte simplement la tendance naturelle du britannique pour le talent.

 

 

Rechercher un titre de Damon Albarn sur

 

Commentaires
A propos de papasfritas69

papasfritas69







La Critique Sous-Marine

LCSM







Musique de Pub

Musique de pub

Playlist 2024
Newsletter
32 abonnés
Derniers commentaires