Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Critique Selon Moi
6 mai 2023

THE LEMON TWIGS – Everything Harmony (2023)

The Lemon Twigs - Everything Harmony

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Toujours ancrés dans la bulle temporelle des années 60 et 70, les new-yorkais de The Lemon Twigs explorent aujourd’hui une voie plus éthérée sur l’aseptisé Everything Harmony.

L’ambiance est folk au départ de cet album avec la langueur dépouillée de When Winter Comes Around. La pop sixties des mythiques Beach Boys habite ensuite l’esprit céleste d’In My Head. Nous ne sommes pas à la période de Noël, mais les bluettes Corner Of My Eye et Any Time Of Day ressemblent pourtant à s’y méprendre aux exercices mielleux que certains artistes produisent à cette époque de l’année. Il faut attendre l'alerte What You Were Doing pour enfin entendre le son d’une guitare électrique. Le rock loufoque de Go To School ou de Songs For The General Public est une denrée qui a totalement disparu des harmonies des frères D’Addario. L’apathie se répand un peu plus sur la seconde partie de ce quatrième opus, où seule la pop enlevée de Ghost Run Free et dans une moindre mesure de l’éponyme Everything Harmony résiste encore au dictat de la lenteur. Cette propension pour l’easy listening folk devient un brin lassante sur la durée, même si le duo effleure parfois le génie lorsqu’il emprunte les intonations des divins Simon & Garfunkel sur le sublime Every Day Is The Worst Day Of My Life.

Avec le très sage Everything Harmony, les Lemon Twigs ne réalisent pas réellement un mauvais album mais perdent toutefois le petit grain de folie qui autrefois les animait.

(6)

 

De qui parle-t-on ? :

Duo américain, actif depuis 2014, composé des frères D’Addario, Brian et Michael.

 

De quoi parle-t-on ? :

Folksongs minimalistes et antédiluviennes, saupoudrées à la marge de quelques mélodies pop.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je danse

L’album navigue quasiment exclusivement dans la lenteur.

 

Accessibilité :

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

L’approche easy listening ne se conçoit pas sans une haute dose de musicalité.

 

Audience :

-          J’ai du succès avec mes goûts musicaux

-          Peut-être écouté sans déranger personne

-          Tout le monde s’enfuit lorsque je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

Style très agréable mélodiquement, mais qui va laisser de marbre une grande partie du public.

 

 

Commentaires
A propos de papasfritas69

papasfritas69







La Critique Sous-Marine

LCSM







Musique de Pub

Musique de pub

Playlist 2024
Newsletter
32 abonnés
Derniers commentaires