Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Critique Selon Moi
19 mars 2022

CYPRESS HILL – Back In Black (2022)

Cypress Hill - Back In Black

 

 

 

  

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Américain, actif depuis 1988, composé aujourd’hui de ses deux volcalistes, B-Real et Sen Dog, et des musiciens DJ Muggs et Eric Bobo.

 

De quoi parle-t-on ? :

Hip-hop old school et bouillant qui fait peu cas de la modernité harmonique.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Parfait pour la pratique des légendaires mouvements des bras et des mains des rappeurs.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Pas mal d’écoutes sont nécessaires si l’on s’intéresse un tant soit peu aux flots de paroles de ces chansons.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Ce hip-hop de la vieille école sans tubes ni refrains accrocheurs est plutôt une affaire de spécialiste.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Le message est ici plus important que la musique, et sa virulence fait voler en éclats les entraves de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Ceux qui, à l’instar de votre serviteur, se sont un jour de 1993 laissés emporter par le hip-hop apocalyptique du sublime Black Sunday, regardent toujours d’un œil bienveillant la carrière des Cypress Hill.

Attention, ce Back In Black n’est pas un tribute album que le combo californien dédierait à la légendaire galette des turbulents australiens d’AC/DC. Si le style est old school, c’est bien le rap qui est ici mis à l’honneur. Ne cherchez pas dans ce dixième exercice le featuring d’un Kendrick Lamar, d’un Jay-Z, ou d’un The Weeknd. Ce hip-hop qui n’appartient à aucune caste est une nouvelle fois sans fioritures et sans compromis avec les dérives synthétiques ou les appels des sirènes du R’n’B. Le flux musical est binaire et ne dessert que les flows intenses de B-Real et de Sen Dog. Le ton d’ensemble est donc assez monocorde et en impose lorsque les originaires de South Gate déversent leur vindicte sur les intransigeants Open Ya Mind, Bye Bye, Break Of Dawn, et Champion Sound.   

Avec le brûlant et trop court Back In Black, les Cypress Hill ne révolutionnent en rien les fondements de leurs harmonies, mais retrouver les vétérans de la cause hip-hop à ce niveau d’énergie et d’agressivité demeure toutefois une très bonne nouvelle.    

 

Commentaires
A propos de papasfritas69

papasfritas69







La Critique Sous-Marine

LCSM







Musique de Pub

Musique de pub

Playlist 2024
Newsletter
32 abonnés
Derniers commentaires