Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Critique Selon Moi
20 août 2021

LORDE – Solar Power (2021)

Lorde - Solar Power

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Chanteuse et musicienne néo-zélandaise, active depuis 2009, de son vrai nom Ella Yelich-O’Connor.

 

De quoi parle-t-on ? :

L’electropop, moins présente, laisse aujourd’hui une grande place à la lenteur et à la beauté minimaliste de la folk-music.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le tempo, jusqu’ici pourtant peu élevé, prend encore un sacré coup de frein.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Même dans le plus grand des spleens, la néo-zélandaise conserve son aisance mélodique.  

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

S’il était le premier de Lorde, cet album passerait alors certainement inaperçu. Mais la renommée de la néo-zélandaise est aujourd’hui telle que le succès sera surement au rendez-vous.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Plutôt que sa musique, c’est sa voix que Lorde met aujourd’hui en avant, inutile de préciser alors que la compression peine à restituer une aussi belle tessiture.  

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Avec une pochette à la touche sexy qui ne manquera pas de défrayer la chronique, la néo-zélandaise Lorde revient pour la troisième fois enchanter notre espace sonore avec la folk-pop lumineuse et indolente de Solar Power.

Le halo mystique qui enceint souvent les artistes des antipodes imprègne une nouvelle fois la musique de la native d’Auckland. Derrière le R’n’B de The Path ou la pop langoureuse de l’énorme tube éponyme, Solar Power, le chant de sirène d’Ella Yelich-O’Connor exerce son puissant pouvoir d’attraction. Ce nouvel opus, signe des temps oblige, inspire plutôt la grande mélancolie. La folk-music de California ou de The Man With The Axe, et les complaintes sublimes Stoned At The Nail Salon et Fallen Fruit, sont les tendances harmoniques les plus marquées de ce nouvel exercice. Les plaisirs synthétiques sont toutefois encore à l’honneur sur le sensuel Secrets From A Girl, sur le groovy Mood Ring ou sur l’opulent et ténébreux final, Oceanic Feeling.

Fini le temps de l’insouciance, Solar Power est un album dépouillé et apaisé, le plus flegmatique de la courte carrière de la très jeune Lorde.

 

 

Rechercher un titre de Lorde sur

 

Commentaires
A propos de papasfritas69

papasfritas69







La Critique Sous-Marine

LCSM







Musique de Pub

Musique de pub

Playlist 2024
Newsletter
32 abonnés
Derniers commentaires