Chevalrex - Futurisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Chanteur et musicien français de son vrai nom Rémy Poncet.

 

De quoi parle-t-on ? :

Chanson française plutôt enjouée dans la mouvance, pour situer l’approche, d’un Dominique A ou d’un Florent Marchet.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

L’ensemble est plutôt dynamique, mais cette voix monocorde et mélancolique n’incite guère au mouvement.

                              

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Les textes de Rémy Poncet forment la base de cet opus, il faudra donc plusieurs écoutes pour s’en imprégner.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Tout le monde n’adhère pas à ce style de chanson française intemporelle et sombre.

  

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

La musique est ici un faire-valoir pour le chant et les textes de Chevalrex.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

 

Rémy Poncet, l’homme à tout faire du projet Chevalrex, sort un troisième opus extraverti orienté vers la lumière.       

Les deux premiers albums, Catapulte et 30 Minutes With Chevalrex, étaient déjà annonciateurs d’un grand destin mais étaient beaucoup trop intimistes pour passer au-dessus des radars de la confidentialité. L’écoute à posteriori des morceaux Vers Les Tombes, Nocturne #1 ou Chevalrex suffit pour se convaincre que l’on est peut-être passé à côté de quelque chose d’important.

Mais qu’à cela ne tienne, le valentinois ouvre enfin son horizon musical et cette fois ci, promis, juré, craché, nous ne raterons pas le coche. Le sublime Aussi Loin, tout en douceur et en mélancolie, nous entraine en premier dans le futur artistique de Chevalrex. Stand De Tir et son rythme effréné est certainement le meilleur titre écrit par Rémy Poncet à ce jour. Le très pop Pour Cible, à l’instar d’autres pépites comme Ventre & Cervelle, Avec Mon Frère ou encore Vautours, est un écrin magnifique pour le chant monocorde et maussade du français.

Cette musique s’inspire toujours du travail exquis de Dominique A. A l’image du natif de Provins, Chevalrex amalgame à la perfection la subtilité des mots et les mélodies désenchantées pour créer cette chanson française hors du temps et exceptionnelle. Mais Futurisme commence à prendre quelques distances pour trouver sa propre identité et inscrire durablement le drômois au firmament de la pop.