Sigur ros - Kveikur

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Islandais maintenant composé de 3 personnes : Jónsi Birgisson, Georg Hólm et Orri Pall Dyrason.

 

De quoi parle-t-on ? :

Musique qui navigue toujours entre la Dreampop et le Post-rock avec un côté psychédélique légèrement en retrait pour laisser place à un format plutôt Pop.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Alors qu'on ne s'y attend pas, quelques titres pop, comme Isjaki ou Stormur, incitent facilement au mouvement.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Cet album est beaucoup plus facile d'accès que Valtari, avec quelques titres pop qui s'imposent instantanément, mais cette musique reste toujours complexe et très recherchée avec une somme de détails qui fourmillent tout au long de ces neuf morceaux.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Bien que ce genre soit unique et réponde très peu aux standards de la musique commerciale, Sigur ros, à force de persévérance et de cohérence dans la qualité de ses albums et d'autres actions comme le magnifique film Heima ou l'utilisation intensive de beaucoup de ses morceaux dans des bandes originales de films, à réussi à conquérir un public assez large et plutôt hétéroclite.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Comme précédemment, Sigur ros alterne les moments calmes et éthérés avec d'autres saturés, l'instrumentation est encore une fois extrêmement riche et la voix aigue de Jonsi est toujours aussi entêtante. Difficile d'écouter ce style sur un lecteur MP3.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

 -          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

Après un Valtari somme toute assez innovant mais finalement plutôt décevant, Sigur ros revient, encore une fois,  avec un condensé de pop lumineuse. Brennistein, premier single de l'album à l'atmosphère pesante, pouvait nous faire craindre un enlisement du groupe dans des méandres expérimentaux difficilement audibles par les simples mortels que nous sommes. Tout au contraire, les chansons suivantes lorgnent plutôt vers une Pop-music enjouée voire primesautière qui insuffle un vent nouveau et balaie l'ambiance nauséabonde qui commençait à planer au-dessus de leur dernière production.

deezer

 

http://www.deezer.com/fr/album/6661890