Darkside - Psychic

 

De qui parle-t-on ? :

Duo Américain composé du spécialiste tendance de l’Electro, Nicolas Jaar et du multi-instrumentiste, Dave Harrington.

 

De quoi parle-t-on ? :

Musique faite de morceaux aux ambiances et aux rythmes très variés, parfois Ambient, parfois pop, parfois Blues, toujours sur un fond d’Electro.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Les variations incessantes du rythme et la grande lenteur de certains passages n’incitent pas spécialement au mouvement.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Les chansons sont sombres, passant souvent d’une sorte de Post-rock sous hallucinogènes à une Electronica obsédante. Cette atmosphère très particulière ne s’apprécie qu’après plusieurs écoutes.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Les titres les plus pop, Paper trails et Heart, pourraient rencontrer un succès d’estime, le restant de l’album, par contre, est trop spécifique pour devenir mainstream.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Pour éviter de jouer en permanence avec le bouton du volume de votre appareil et éviter de se jeter sous une rame de métro en l’écoutant.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

Dans les premiers instants de Golden arrow, on a l’impression d’être dans un chill-out, mais un chill-out aux intonations angoissantes qui donne peu l’envie de retourner sur la piste de danse. S’ensuit un Blues aérien et mélancolique, très peu conseillé dans les phases de grandes dépressions. Hormis Heart et son rythme étonnamment entrainant, ce schéma musical se répète à l’infini pour le plus grand plaisir de nos oreilles de détraqués, fous de cette noirceur et de ces ambiances décharnées. Nicolas Jaar, non content d’être l’un des meilleurs remixeurs de la planète, nous jette en pâture, avec son acolyte Dave Harrington, cet opus de pop désarticulée, entêtante et flamboyante.

deezer

 

http://www.deezer.com/album/6982412