Etienne Daho - Les chansons de l'innocence retrouvée

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Songwriter Français, actif depuis 1981.

 

De quoi parle-t-on ? :

Pop-music dynamique, de culture plutôt anglo-saxonne. Certains titres rappellent un peu son époque New-wave dansante des années 80.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Alternance de morceaux mid-tempo et enjoués. Avec un peu de motivation, on peut même avoir l’envie de danser sur La peau dure, En surface ou Les chansons de l’innocence.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Même si le style a beaucoup muri avec le temps, avec une musicalité de plus en plus recherchée, Etienne Daho conserve tout de même cette capacité à écrire des pop-songs instantanément accessibles.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Etienne Daho fait partie du paysage musical Français depuis de nombreuses années, entassant tout au long de sa carrière une ribambelle de tubes. Des titres comme La peau dure ou Les chansons de l’innocence ne devraient pas inverser cette tendance.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

L’instrumentation s’est fortement enrichie, faisant appel parfois à un orchestre classique, mais la base principale de ces mélodies reste la Synth-pop.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

Plus de trente ans de carrière, une ligne de conduite parfaite et aucun album dont il puisse réellement avoir honte. Que dire de plus si ce n’est chapeau bas Mr Daho. Avec ce nouvel opus, le Rennais confirme, s’il en était encore besoin, son génie dans l’orfèvrerie pop. La trame de ces nouvelles mélodies est imprégnée du mythique style Daho, le timbre de sa voix reste toujours aussi discret, mais, à l’instar d’un Bashung, le songwriting est transcendé pour atteindre un panthéon seulement occupé par une poignée de prodiges de la pop à la Française. Comme le chantait le regretté Daniel Darc, il a certainement déjà gagné sa place au paradis de la pop, mais après si longtemps, ce n’est toujours pas l’heure du grand sommeil pour Etienne et si nous ne sommes pas encore tombés pour la France, il y a des lustres que nous sommes tombés pour Daho.

deezer

 

http://www.deezer.com/album/7135043