Guided By Voices - Tremblers And Goggles By Rank

 

 

 

  

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Américain, actif tout d’abord de 1983 à 2004, reformé une première fois entre 2010 et 2014, puis une seconde depuis 2016. Le groupe est évidemment le jouet depuis l’origine de Robert Pollard, accompagné aujourd’hui par le guitariste des Nada Surf, Doug Gillard, et par les musiciens Kevin March, Bobby Bare Jr. et Mark Shue.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le groupe ne change quasiment rien à la ligne noisy-rock qu’il pratique depuis des lustres.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le rythme s’emballe parfois et donne l’envie de s’adonner à la pratique du air guitar.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La musicalité est certes très présente, mais les effluves bruitistes parasitent son instantanéité.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Rock antédiluvien qui n'intéressera que les amateurs du genre. 

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Longtemps chantre du style lo-fi, Robert Pollard n’a cure des problèmes liés la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Rares sont les légendes de l’indie-rock des années 80 encore en activité aujourd’hui. Et celles toujours en exercice se reposent souvent sur leurs lauriers en diffusant avec parcimonie leur production musicale. Les Guided By Voices sont aux antipodes de cette vision dorée de l’oisiveté. Avec plus d’une douzaine de nouveaux albums à son crédit depuis sa reformation en 2016, le combo de Dayton ne semble rien avoir perdu de sa furia créatrice.

Le rock rugueux et tonitruant de Tremblers And Goggles By Rank, déjà second opus de cette année 2022, vient donc alimenter la discographie pléthorique de Robert Pollard et de ses acolytes. Malgré son titre, rien ne fait vraiment trembler les lignes harmoniques de cet énième album. Le bouillant Lizard On The Red Brick Wall annonce d’emblée la couleur, le noisy-rock fiévreux de la fin du siècle dernier sera encore le fil conducteur musical du quintette de l’Ohio. Le post-punk mélodique et addictif du single Alex Bell expose la clarté du chant profond de Robert Pollard. Dans cette ambiance monocorde, le groupe joue simplement avec le tempo, fougueux sur Unproductive Funk et Focus On The Flock, ou plus flegmatique sur Roosevelt’s Marching Band et le superbe final Who Wants To Go Hunting?.

Robert Pollard n’accuse pas encore le poids des ans, son stakhanovisme au sein des Guided By Voices semble même agir comme un bain de jouvence. Tremblers And Goggles By Rank, s’il ne révolutionne en rien les arpèges brûlants des Américains, maintient habilement à flot l’un des fleurons de l’histoire du rock indépendant.