Francis Lung - Miracle

 

 

 

 

  

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Projet solo du musicien et chanteur anglais Tom McClung, actif depuis 2008, autrefois bassiste des turbulents Wu Lyf.

 

De quoi parle-t-on ? :

Alternance haut de gamme de pop solaire et de langueur folk.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

L’intensité est parfois au rendez-vous, mais l’ensemble navigue souvent dans la lente mélancolie.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

L’élégance et la magnificence sont les maitres-mots de ces harmonies divines.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Les singles Bad Hair Day et The Let Down sont clairement taillés pour accrocher le grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

La voix suave et les notes divines de l’anglais s’apprécieront plus facilement dans les grands espaces.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine (9)

 

Transfuge des fulgurants Wu Lyf, Francis Lung propose avec Miracle un premier album de folk-pop classieuse aux antipodes de ce passé musical beaucoup trop atypique.

Éteint, à l’instar de ses deux autres collègues musiciens, par la personnalité un brin trop encombrante et clivante d’Ellery James Roberts, Tom McClung avait eu du mal à faire entendre sa voix au sein du combo mancunien. Mais les arpèges divins et la fragilité de cet opus initial comblent très vite ce petit déficit de notoriété. Le britannique ensoleille d’emblée notre espace sonore avec la pop addictive et sautillante du single Bad Hair Day. Dans la langueur sublime de Blondes Have More Fun, l’anglais nous donne mine de rien quelques indications quant à ses goûts sur la gent féminine. Sur cet album sans faille, Francis Lung appose son chant suave et ses douces notes de piano sur la pop solaire de l’éponyme Miracle, du fougueux Say So, ou de The Let Down, et sur la lenteur cristalline des magnifiques Southern Skies, Comedown (Again) et Lonesome No More.   

Jamais un album n’aura aussi bien porté son nom, un véritable petit Miracle se produit effectivement lorsque la pop lumineuse et émouvante de Francis Lung effleure l’oreille de l’auditeur.   

 

 

Rechercher un titre de Francis Lung sur