James - All The Colours Of You

 

 

 

 

  

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe anglais, actif dans un premier temps de 1982 à 2001, puis reformé depuis 2007, principalement emmené par son guitariste et chanteur Tim Booth, accompagné des musiciens Jim Glennie, Adrian Oxaal, Saul Davies, Mark Hunter, David Baynton-Power et Andy Diagram.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le groupe reprend quelques couleurs en alternant brillamment les bienfaits de la synthpop, de l’indie-rock et de la britpop.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Quelques morceaux très enlevés, mais une bonne partie de l’album n’élève jamais son rythme au-dessus de la langueur.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Les James cultivent depuis toujours l’art du single aux refrains imparables.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’album devrait connaitre un beau succès populaire, surtout de l’autre côté de la Manche.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé 

Style très pop, voire electropop, qui s’adapte bien au carcan de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Dans le feu d’artifice harmonique d’All The Colours Of You, les Britanniques de James retrouvent un allant créatif enfin digne de leur immense talent.

Egaré ces dernières années dans la mièvrerie pop, le combo Mancunien avait peu à peu perdu de sa superbe. Peut-être faut-il attribuer cela aux longues périodes de repos forcés imposées par la pandémie, mais Tim Booth et ses acolytes semblent aujourd’hui s’être ressourcés. La sublime ballade Zero fixe d’emblée le niveau très élevé de ce seizième opus studio. La synthpop du single éponyme All The Colours Of You devrait rapidement effleurer les sommets des charts anglosaxons. Avant que la signature rock du James des années 90 appose sa patte sur le tonitruant Beautiful Beaches, la langueur est à nouveau à l’honneur sur la pop de Recover. Le chant suave de Tim Booth surfe encore sans faillir sur l'electropop de Magic Bus, le rock d'Isabella, la britpop de Getting Myself Into et la magnifique complainte folk Miss America.

Les vétérans de James élargissent avec l’excellent All The Colours Of You leur palette de couleurs musicales. Certains penseront que cette légère évolution arrive trop tardivement, mais le plaisir harmonique n’a heureusement pas d’âge ni de limite dans le temps.  

 

Rechercher un titre de James sur