Weezer - Van Weezer

 

 

 

 

  

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe américain, actif depuis 1992, axé autour de son leader Rivers Cuomo, accompagné du batteur originel, Patrick Wilson, et des musiciens Brian Bell et Scott Shriner.

 

De quoi parle-t-on ? :  

Du Weezer dans sa version noisy-rock mélodique mâtiné au hard-rock des années 70 et 80.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Album parfait pour s’adonner à la pratique du air guitar.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Les morceaux de Van Weezer deviendront explosifs lors des concerts du combo californien.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Style de rock harmonieux et énergique fortement apprécié par le grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Une vision mélodique et monocorde du hard-rock qui ne perdra pas son âme dans le moule de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Reportée moult fois en raison des tracas dus au coronavirus, la sortie de Van Weezer avait semble-t-il des allures d’arlésienne, surtout qu’entre temps, les Weezer avaient trouvé le moyen de caser le très pop Ok Human.

L’hommage de Rivers Cuomo au hard-rock des seventies et des eighties, couplé aujourd’hui à celui dédié au regretté six-cordiste Eddie Van Halen malheureusement décédé en fin d’année dernière, vient enfin dynamiter notre espace sonore. Experts du dosage parfait entre musicalité et intensité rock, les californiens rallument la flamme nostalgique de notre prime jeunesse. Hard-rock, heavy-metal, hard-fm, toutes les tendances graisseuses de cette lointaine époque sont ici assaisonnées à la sauce Weezer. Les références sont nombreuses, la guitare du grand Eddie évidemment sur The End Of The Game, les Américains d’Asia et les légendaires Blue Öyster Cult (BOC pour les intimes) sur l’amalgame divin des tubes Heat At The Moment et Don’t Fear The Reaper sur I Need Some Of That, le barré Ozzy Osbourne sur Blue Dream, ou encore une touche de Metallica sur le bouillant 1 More Hit. Le quatuor de Los Angeles tire bien entendu sur les grosses ficelles du rock, mais l’énergie insufflée et le plaisir procuré effacent très vite cette fugace impression de facilité.

L’originalité n’est certes pas le credo du trop court Van Weezer, mais Rivers Cuomo et ses acolytes ne cherchent pas réellement à innover, leur seule intention ici est de glorifier ce temps béni où la lourdeur rock rayonnait sur le monde.

 

Rechercher un titre de Weezer sur