Death From Above 1979 - Is 4 Lovers

 

 

 

 

  

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe canadien, actif dans un premier temps de 2001 à 2006, puis reformé depuis 2011, composé du duo Jesse F. Keeler et Sebastien Grainger.

 

De quoi parle-t-on ? :

Punk-rock furieux et groovy, mâtiné d’une touche synthétique faisant avant tout office d’accélérateur de particules.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Hormis sur sa partie finale, ce nouvel album est mené à un rythme d’enfer.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La baston harmonique assomme d’emblée l’auditeur, il lui faudra quelques écoutes avant de pouvoir reprendre ses esprits.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Rock en fusion qui n’attirera que les amateurs du genre.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Alliage de punk-rock, de metal et d’electro qui ne souffre pas de l’étroitesse de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (8)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Quatre ans après l’excellent Outrage! Is Now, le duo canadien Death From Above 1979 signe son grand retour dans le romantisme brutal du sulfureux Is 4 Lovers.

L’auditeur entre de plain-pied dans la fournaise rock avec l’electro-punk de Modern Guy. One + One, chanson d’amour au rythme effréné, instille subrepticement son petit côté dansant. L’incandescence repart de plus belle avec le metal en fusion de Free Animal et des deux parties de N.Y.C. Power Elite. Les boucles synthétiques, utilisées ici avec parcimonie et toujours dans le but de booster la puissance de frappe, ajoutent une petite dose de groove aux tonitruants Totally Wiped Out et Glass Homes. Jesse F. Keeler et Sebastien Grainger lèvent le pied de l’accélérateur sur la fin de ce quatrième opus avec la pseudo-langueur des mélodiques Love Letters, Mean Streets et No War.

Is 4 Lovers démontre une nouvelle fois l’amour immodéré des Death From Above 1979 pour la violence musicale... mais perpétrer la violence n’est-il justement pas l’un des fantasmes inavouables d’une bonne partie de l’humanité ?