Still Corners - The Last Exit

 

 

 

  

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Duo anglais, actif depuis 2007, composé de la chanteuse et claviériste Tessa Murray et du multi-instrumentiste Greg Hughes.

 

De quoi parle-t-on ? :  

Pop vaporeuse et mélodique qui lorgne parfois du côté de la country et de la folk-music.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Ensemble très aérien, parfois enlevé, qui incite au mieux à battre la mesure.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Le sens de la mélodie est le moteur de ces nouvelles compositions.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Malgré son côté un peu désuet, ce style musical est très prisé du grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé

Fond sonore éthéré et « simpliste » qui ne souffre pas trop des tourments de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Sur les routes mélodiques de l’americana, les britanniques de Still Corners imposent, avec le céleste The Last Exit, leur vision rêveuse de la pop-music.

Greg Hughes peine décidemment à dissimuler ses origines nord-américaines, les notes divines de cette cinquième collection de popsongs flirtent avec la frontière de la country sur l’éponyme The Last Exit ou sur A Kiss Before Dying, et de la folk-music sur les langoureux Bad Town et Old Arcade. Derrière la voix envoûtante de Tessa Murray, le duo londonien semble d’ailleurs parfois « chasser » son inspiration sur les terres des américains de The Walkabouts, autrefois emmené par le folk-rock de Chris Eckman et le chant extraordinaire de Carla Torgerson. Mais les deux acolytes ne se contentent pas d’user et d’abuser de leurs influences d’outre-Atlantique, ils explorent aussi la pop subtilement dissonante sur Crying et sur Till We Meet Again ou encore les tubes imparables avec les addictifs White Sands et Static.

Dans la brume rouge-orangée de The Last Exit, la dreampop vaporeuse des Still Corners nous fait survoler les cimes hallucinatoires du plaisir harmonique.