Kiwi Jr

 

 

 

 

 

 

 

  

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe canadien, actif depuis 2018, emmené par le guitariste et chanteur Jeremy Gaudet, accompagné des musiciens Brohan Moore, Brian Murphy et Mike Walker.

 

De quoi parle-t-on ? :

Pop-rock enlevé de facture assez classique, très inspiré des tendances rock et post-punk des années 70, 80 et 90.  

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le rock du quatuor est joué tambour battant quasiment d’un bout à l’autre de l’album.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Style musical qui ne manquera pas, lorsque cela sera enfin possible, d’enflammer les salles de concert.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’intensité rock rebutera vraisemblablement nombre d’auditeurs, même si les tubes Undecided Voters, Omaha et Waiting In Line pourraient tout emporter sur leur passage.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Rock sans concession et monocorde qui se fond aisément dans le moule de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (8)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Après le brillant Football Money, les canadiens de Kiwi Jr. peaufinent leur sens inné de la mélodie dans la chaleur rock de leur second opus, Cooler Returns.  

Kiwi Jr., patronyme inspiré du mouvement rock en vogue dans les années 80 dans la ville néo-zélandaise de Dunedin et de son label emblématique, Flying Nunn Records. Ce choix, s’il ne parle pas forcément à tout le monde, donne une certaine idée des connaissances en histoire du rock du quatuor de Toronto.  

Présentée par beaucoup comme le croisement du noisy-rock des magnifiques Pavement et des prémices punk-rock des légendaires américains de The Modern Lovers, la musique des originaires de l’Ile-du-Prince-Edouard combine tout à la fois les tempos incandescents et le groove des harmonies. Avant d’entrée de plain-pied dans la fournaise rock, la pop du « tranquille » Tyler titille d’emblée l’oreille de l’auditeur. L’album est un enchainement de tubes rock notamment porté par le puissant Undecided Voters, l’éponyme Cooler Returns et le plus pop Waiting In Line. L’originalité n’est certes pas le credo prioritaire du combo, mais l’esprit mélodique sautillant insufflé dans ces treize morceaux est une bouffée de fraicheur que nous n’avons pas si souvent l’occasion de ressentir.   

Peu connus de ce côté-ci de l’Atlantique, les Kiwi Jr. ne devraient pas tarder, avec le rock ultra-efficace de l’excellent Cooler Returns, à se faire un nom.