Protomartyr - Ultimate Success Today

 

 

 

 

 

 

  

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe américain, actif depuis 2008, composé de Joe Casey, Greg Ahee, Scott Davidson et Alex Leonard. Il est à noter qu’en tournée le groupe est accompagné de Kelley Deal, sœur de la turbulente Kim Deal, qu’elle seconde au sein des Breeders, et leader dans les années 90 de l’obscur projet Kelley Deal 6000.   

 

De quoi parle-t-on ? :

Musique vindicative et sans concession toujours sur le fil du rasoir entre punk-rock et post-punk.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

La rythmique puissante peut inciter à un certain déchainement.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Quelques titres mélodiques comme The Aphorist, Michigan Hammers ou Modern Business Hymns, mais une tendance hâbleuse qui nécessite plusieurs écoutes.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Style très proche de l’esprit punk-rock qui fera, fort heureusement, fuir le grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Rock suffisamment puissant pour ne pas souffrir des turpitudes de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine (9)

 

Entre autres très mauvaises nouvelles, pour certaines évidemment bien plus graves que celle-ci, la crise du coronavirus aura aussi perturbé le calendrier des sorties discographiques et bien des albums, attendus avec impatience pendant le printemps 2020, auront vu leur mise sur le marché reporté à plus tard. Ce fut le cas pour les américains de Protomartyr puisqu’il a fallu s’armer de patience encore pendant quelques mois avant de découvrir leur fantastique nouvel opus, le puissant et fataliste Ultimate Success Today.

Ne tournons pas autour du pot, même s’il parait de prime abord plus « apaisé », ce nouvel album est dans l’exacte continuité harmonique des précédents exercices du combo de Détroit. Mais attention, si cet ensemble apocalyptique expose une certaine récurrence, il oscille aussi une nouvelle fois entre le sublime et l’anthologique. Le rock mid-tempo de l’addictif Processed By The Boys, la pop de The Aphorist et la cavalcade des bouillants Michigan Hammers et Modern Business Hymns, toujours magnifiés par le spoken word gouailleur de Joe Casey, ne recèlent aucune faille. Les autres pièces de ce cinquième opus ne sont bien sûr pas en reste, le quatuor du Michigan s’abandonne aussi dans la langueur avec l’entame nerveuse Day Without End et sur le final Worm In Heaven, ou saupoudre encore un peu de douceur sur ce monde de brutes avec la participation de l’américaine Nandi Rose Plunkett, alias Half waif, qui vient avec son chant suave éteindre quelques braises sur le brûlant June 21.

Ultimate Success Today, extrait brut de rock intransigeant et hâbleur, est donc un nouvel opus majeur… un de plus dans la discographie parfaite des Protomartyr.