LCSM7

 

 

 

 

 

  

 

 

Dans ce septième volet de La Critique Sous-Marine l’orientation musicale est clairement hexagonale. A part un court détour par la Pologne et par les Pays-Bas, c’est les belles régions françaises que nous parcourons pour découvrir les talents émergeants ou déjà bien installés de la scène rock.

 

MAGON – Out In The Dark (2019)

Magon - Out In The Dark

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Attaquons ce nouveau volume dans l’ambiance indie-rock qui fit autrefois les beaux jours des seventies et des eighties, celle dévoilée par le français Magon sur son essai initial, l’intense Out In The Dark.

L’ombre sulfureuse des mythiques Pixies planent déjà sur l’entame tonitruante King Of Nothing et impose la feuille de route de ce premier opus. Out Of The Dark est un assemblage lumineux de rock sans concession dignement porté par les bouillants Third Dimensional Love et The Streets ou par la pop psychédélique de Thinking Of You et It’s Love.

 

 

 

HILLDALE – Jelly Dreams (2020)

Hilldale - Jelly Dreams

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Le combo dijonnais Hilldale semble obsédé par la pop… et par la bouffe, sucrée de préférence. L’association plutôt artistique sur chacune de leurs pochettes d’un dessert et d’un accessoire de musique colle d’ailleurs parfaitement à leurs harmonies.

Les mélodies de leur nouvel EP à venir, Jelly Dreams, sont tiraillées entre deux sentiments contraires, la joie de vivre et la mélancolie. La pop bubble-gum de Postcard et de Tilleul Part 2 s’oppose à l’ambiance morose et langoureuse de Christmas et de Silly Boy.

Le travail lumineux de ce quintette conjugué au féminin et au masculin est à découvrir à la fin du mois de janvier.

 

 

 

PERIODS – Vocoder 3000 (2019)

Periods - Vocoder 3000

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Si la vie de certaines familles peut parfois paraitre assez lisse, celle des trois sœurs qui composent le combo rennais Periods semble pour le moins chaotique.

Dans un minimalisme synthétique très empreint des années 80 et des légendaires gallois de Young Marble Giants, les trois frangines évoquent les problèmes des filles d’aujourd’hui dans un langage très imagé, très proche de l’attitude punk-rock. Les jouissifs Netflix, Craquinette et Secoue-toi en sont une parfaite illustration.

Les sœurs Periods laissent entendre que Vocoder 3000 est une compilation des bonnes et mauvaises périodes de leurs vies, composées avec leurs cœurs et leurs chattes. Alors n’hésitons pas, entrons sans retenue dans cette tranche de vie synthétique et acerbe menée tambour battant.

 

 

 

THE WASH – Strange Gift (2019)

The Wash - Strange Gift

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Après la pop langoureuse et éthérée de Summer, le duo franco-américain The Wash sort Strange Gift, second single d’electropop hypnotique et addictive.

Ces deux premiers titres de l’originaire du Massachussetts David Quattrini et du versaillais Jerôme Plasseraud sont annonciateurs de bien beaux espoirs pour l’album à venir en février, Just Enough Pleasure To Remember.

 

 

 

GABRIIEL – Light In The Dark (2020)

Gabriiel - Light In The Dark

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Sur son premier EP, Light In The Dark, le français Gabriiel souffle le chaud et froid. Il confronte sans vergogne la langueur folk du sublime We Are à la fournaise blues du puissant Drive It.

Ce grand écart musical donne une idée assez précise de l’immense talent du mâconnais Maxime Gabriel. Il est indispensable de découvrir cet EP qui verra le jour au début du mois de février.  

 

 

 

SANTORE – Bandes Originales (2020)

Santoré - Bandes Originales

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Auteur de trois EP déjà très remarqués, le duo français Santoré, projet des frères Mathieu et Antoine Gouny, expose enfin son talent sur la longueur d’un premier album à venir, Bandes Originales.

Le langoureux et mélancolique As The Crow Flies et le crescendo pop instrumental de Revoir La Mer, les deux singles annonciateurs de ce premier opus, donnent une furieuse envie de découvrir les autres mélodies de cet essai qui verra le jour à la fin du mois de janvier.

 

 

 

HOLY BONES – Silent Scream (2019)

Holy Bones - Silent Scream

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Silent Scream, premier album du trio grenoblois Holy Bones, trace une épure harmonique grandiose du rock nord-américain.  

Dès l’entame de I Will Never Know l’on est saisi par la voix puissante et rauque du crooner François Magnol. Dans un style d’americana rock spacieux et lumineux, les isérois imposent tout au long de cet opus une ambiance musicale qui oscille entre langueur folk et mélancolie pop-rock.

 

 

 

PIKKU – 5,3,2,1 (2019)

Pikku - 5,3,2,1

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Le mouton à cinq pattes 5,3,2,1, de la frêle polonaise Magdalena Stroj, alias Pikku, est sans conteste l’ovni musical de la fin de l’année 2019.

Dans un style vocal qui rappelle parfois la folie douce du duo Cocorosie ou la grâce de la divine harpiste américaine Joanna Newsom, la native de Sopot déroule son electropop bancale et féérique. Chantées indifféremment en anglais, en polonais, en français et en japonais, les pépites Eggshells, Nuku Nuku Li, Madame Raymonde ou Niewiniatko sont de puissants nectars d’envoutement des auditeurs.

 

 

 

MY FAVORITE HORSES – Funkhauser (2019)

My Favorite Horses - Funkhauser

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Le second EP du combo montpelliérain My Favorite Horses, Funkhauser, cette fois-ci chanté en français, impressionne par sa maitrise des éléments pop-rock et par la qualité de son phrasé.

A la croisée des chemins entre indie-rock et chanson française, les cinq titres de Funkhauser ne présentent aucune faille. Le combo hexagonal confirme donc le talent déjà entrevu sur l’EP Nothern Lights II… qu’il est maintenant urgent de valider sur la longueur d’un album.

 

 

 

BURKINGYOUTH – Fire (2019)

Burkingyouth - Fire

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Le choix de Fire comme titre du second EP du français David Lorgis, alias Burkingyouth, biaise quelque peu l’idée que l’on pourrait avoir sur le style musical pratiqué par le normand.

Alors que l’on attend l’incandescence et la brutalité, c’est au contraire les grands espaces de l’americana et le chant divin du natif de Flers que l’on découvre sur le rock aérien de l’éponyme Fire et sur la pop langoureuse des sublimes First Lights, Ink et Slow Changes.

Fire confirme donc le talent de Burkingyouth déjà entrevu sur son premier EP sorti en 2018, From The World.  

 

 

 

YEALLOW – Senses (2019)

Yeallow - Senses

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Quatuor alsacien déjà fort d’une bonne dizaine d'années d’expérience, Yeallow sort un second opus de pop-rock à tendance british, l’excellent Senses.

Moins abrupt que sur son premier album sorti en 2015, Homebred, le combo strasbourgeois arrondi maintenant les angles de son rock et peaufine sa maitrise de la mélodie. La puissance harmonique par exemple des intenses In Situ, Overall Colors ou Hey démontrent bien le talent de Yeallow, aujourd’hui acteur incontournable de la scène rock hexagonale.

 

 

 

IGUANA DEATH CULT – Nude Casino (2019)

Iguana Death Cult - Nude Casino

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Le rock batave est un actif qui commence sérieusement à prendre de la valeur sur la scène internationale. Iguana Death Cult, l’une des pépites de ce mouvement, sort son second opus, le bouillant Nude Casino.

Mélange du rockabilly furieux des légendaires Stray Cats, de garage-rock et de punk, Nude Casino est le recueil sauvage et lumineux du savoir-faire rock du quintette de Rotterdam.