Elbow - Giants Of All Sizes

 

 

 

  

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe anglais, actif depuis 1997, composé de Guy Garvey, Mark Potter, Craig Potter et Pete Turner.

 

De quoi parle-t-on ? :

Ce nouvel album occulte quelque peu l’approche pop de Little Fictions et s’impose plutôt comme le digne successeur du sublime et complexe The Take Off And Landing Of Everything.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Un rythme intermédiaire, mais un jeu de percussion de permet assez souvent de battre la mesure.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Mélodies fabuleuses et sophistiquées construites principalement pour le plaisir de l’écoute.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Quelques titres fédérateurs, comme White Noise White Heat ou My Trouble, pourraient provoquer l’engouement du grand public.

  

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Les harmonies sublimes d’Elbow et le chant hors normes de Guy Garvey ne pourront décidément jamais accepter les affres de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine (10)

 

Après la « simplicité » de l’excellent Little Fictions, les britanniques d’Elbow reviennent, avec ce nouveau Giants Of All Sizes, à la majestueuse complexité de la musique.

Le quatuor de Manchester aurait-il choisi cette image assez connue d’une plage chinoise bondée pour figurer le fourmillement et le trop-plein de fulgurances harmoniques qui illuminent ses nouvelles compositions ? Vraisemblablement veut-il plutôt, comme de nombreux autres, dénoncer les aberrations de ce monde. Mais toujours est-il que le raccourci est tentant, tant les enluminures musicales sont légions sur ce Giants Of All Sizes. Toujours accompagnées de la voix sublime de Guy Garvey, les odes pop-rock Dexter & Sinister, Seven Veils, Empires et autre White Noise White Heat débordent d’imagination et de magnificence.

Après une petite quarantaine de minutes et neuf titres plus tard l’auditeur ressort avec la fabuleuse impression d’avoir assisté à la naissance d’un chef-d’œuvre. Ce huitième opus studio est donc une nouvelle perle dans la discographie sans faille des mancuniens d’Elbow.