Generationals - Reader As Detective

 

 

 

 

 

  

 

 

De qui parle-t-on ? :

Duo américain, actif depuis 2008, composé de Ted Joyner et Grant Widmer.

 

De quoi parle-t-on ? :

Mélange savoureux de new-wave, de synthpop et d’indie-pop dans la veine festive de ce que font les américains de Vampire Weekend.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

La joie de vivre, leitmotiv de cet album, est une grande génératrice de mouvement.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

A l’instar de ce que font les Vampire Weekend, l’addiction harmonique est l’un des atouts des Generationals.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’album, truffé de tubes potentiels, connaitra vraisemblablement un grand succès populaire.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Le propos principalement electropop ne souffre pas des affres de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Voici ce que l’on appelle, selon l’expression chère à la revue musicale hexagonale Magic, de la pop moderne. A l’instar de ce que réalisent leurs compatriotes de Vampire Weekend et de Cayucas, les Generationals surfent avec talent sur la vague du revival synthpop.

Le son du duo est déjà bien connu du grand public, puisque plusieurs de leurs titres, dont notamment le single When They Fight, They Fight, ont été utilisés pour agrémenter des spots publicitaires et des bandes originales de films et de séries. Reader As Detective, déjà le cinquième opus du combo de la Nouvelle-Orleans, ouvre les hostilités sur la new-wave vivifiante de I’ve Been Wrong Before. Le gimmick enfantin et le rythme festif de I Turned My Back On The Written Word démontrent déjà quelques similitudes avec le trio emmené par le new-yorkais Ezra Koenig. Les Generationals favorisent alors le dancefloor avec l’énorme single synthpop Breaking The Silence. On l’aura vite compris, ce nouvel album est un condensé puissant de bonheur harmonique qui dépoussière habilement son influence majeure, l’electropop eighties.

Groupe parmi tant d’autres qui essaie de démêler l’héritage synthétique du siècle dernier, les Generationals, sans forcément faire preuve d’une grande originalité, tirent brillamment leur épingle du jeu avec la joie de vivre communicative de ce Reader As Detective.