Toy - Happy In The Hollow

 

 

 

 

 

 

 

  

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe anglais, actif depuis 2010, composé de Tom Dougall, Maxim Barron, Dominic O’Dair, Charlie Salvidge et Max Oscarnold.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le combo accentue encore son approche musicale pop et s’éloigne un peu plus du rock de ses débuts.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Quelques titres enlevés, mais aussi beaucoup de langueur et de mélancolie peu propices au mouvement.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

L’éclectisme musical de Toy mérite à lui seul de très nombreuses écoutes.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Ensemble certes plus accessible, mais assez loin tout de même d’une approche musicale mainstream.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Fond musical plus pop et plus limpide qu’autrefois, bien adapté à l’usage de la compression.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter (7)

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

Dans la continuité du brillant Clear Shot, les britanniques de Toy intensifient encore leurs prétentions pop et délaissent un peu plus leurs habitudes psychédéliques.

Comme l’indique son patronyme, c’est dans l’entrain du très pop Sequence One que démarre ce nouvel Happy In The Hollow. Première petite pause langoureuse avec Mistake A Stranger avant que le quintette ne mette le feu aux poudres sur le brulot rock Energy. Après la puissance vient la mélancolie, et le combo de Brighton excelle dans ce domaine avec le fascinant Last Warmth Of The Day… et son gimmick étrangement pompé au Girl, You’ll Be A Woman Soon des américains de Urge Overkill. L’auditeur n’est pas au bout de ses surprises avec ce nouvel opus, la bossa nova du très long The Willo en est une preuve pour le moins surprenante. Happy In The Hollow se poursuit ainsi dans cette ambiance apaisée et lumineuse jusqu’à la ritournelle seventies Move Through The Dark.

Ce nouvel exercice est donc très loin du rock sulfureux de Join the Dots. Les membres de Toy ont évolué, ils voguent aujourd’hui vers des rivages plus accessibles, mais sans perdre au passage une bribe de leur indépendance musicale.