The Breeders - All Nerve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe américain, actif dans un premier temps et avec divers soubresauts de 1989 à 2003, puis reformé en 2008. Le line-up est évidemment centré autour de l’inamovible Kim Deal, accompagnée aujourd’hui des membres de l’époque Last Splash, Jim MacPherson, Josephine Wiggs et sa sœur Kelley Deal.

 

De quoi parle-t-on ? :

Le noisy-rock nineties est toujours le fonds de commerce, mais l’expérience apporte plus de musicalité et moins de sonorités bruitistes.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Une entame tonitruante, mais un ensemble qui finalement incite plutôt à battre la mesure.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La sagesse et l’expérience ont intensifié le sens mélodique des Breeders.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Le style est antédiluvien, mais l’aura explosive des Breeders pourrait malgré tout attirer le grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Plus de musicalité, moins de saturation, le résultat demeurera agréable en écoute compressée.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en boucle sur ma platine

 

N’ayant jamais fait montre d’une grande volonté dans l’apaisement du climat social, Kim Deal avait en 2013 violemment claqué la porte de la dernière réunion des Pixies pour de sombres raisons artistiques. Les fans les plus ardents du combo de Boston en avaient alors voulu à cette éternelle effrontée qui mettait une nouvelle fois en péril la reformation de ce monument du rock indépendant.

Le temps du pardon est aujourd’hui de rigueur d’autant que Kim Deal relance le projet Breeders, dix ans après la sortie de Mountain Battles, avec le line-up du mythique Last Splash, la bassiste Josephine Wiggs, le batteur Jim MacPherson et sa turbulente soeurette, Kelley Deal, à la guitare et au chant. Et là soyons honnête, All Nerve nous met une sacrée claque de maitrise et d’incandescence rock’n’roll… Cette joyeuse bande de quinquagénaires remet au gout du jour ce style rudimentaire et irascible d’un autre temps, d’un autre siècle. Cette musique toute en retenue, sagesse de l’âge oblige, n’est plus aussi furieuse qu’à ses origines, mais qu’à cela ne tienne, ces arpèges « allégés » gagnent en fluidité harmonique ce qu’ils perdent en saturation « graisseuse » (hommage appuyé à l’inimitable Francis Zégut…). Les Nervous Mary, Wait In The Car, All Nerve et consorts sont autant de pièces maitresses qui ravivent merveilleusement notre nostalgie du noisy-rock.    

L’écoute de ce lumineux All Nerve nous impose finalement de valider le choix de Kim Deal en 2013. Allons même plus loin, ses Breeders réalisent aujourd’hui ce que nous avons toujours rêvé d’entendre à nouveau chez les Pixies, un petit chef-d’œuvre de rock alternatif…