Metronomy - Summer 08

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Quatuor anglais, actif depuis 1999, mené par Joseph Mount, accompagné de la batteuse et chanteuse Anna Prior et des musiciens Oscar Cash et Olugbenga Adelekan.

 

De quoi parle-t-on ? :

Metronomy essaie de retrouver l’urgence de ses débuts, le groupe compose un ensemble dynamique façonné à l’electropop eighties.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le titre Summer 08, la période de sortie de cet album, ces mélodies enjouées aux beats démoniaques, tout ici est fait pour nous entrainer vers le dancefloor.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Joseph Mount a au moins gagné le pari de la fluidité, ses mélodies imparables se cramponnent au plus profond de nos cerveaux.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Le trio de singles Old Skool, My House et Night Owl, est promis à un beau succès populaire.

  

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

De l’electropop et le duo rythmique basse/batterie légendaire du combo, tout cela dans la plus totale légèreté, aucun souci pour une écoute en format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

 

Le temps d’un nouvel album festif, Metronomy nous ramène à la genèse de son existence. Cet été 2008 où l’insouciant Joseph Mount présentait au monde son second album Nights Out, sommet flamboyant de réjouissance et de simplicité.

Depuis cette époque, le britannique ne s’est pourtant pas perdu en route puisqu’il a composé deux opus de très haute volée, The English Riviera et Love Letters, et gagné ses galons d’artiste incontournable sur la scène pop internationale. Avec Summer 08, Metronomy souhaite simplement retrouver la légèreté de cette période bénie et cette « facilité » dans l’écriture qui était alors sa marque de fabrique.

Ce nouvel album est placé sous le signe des années 80. Back Together, le bien nommé, est un retour en 1984 lorsque les Cars sortaient le magnifique Hearbeat City. C’est ensuite dans les arcanes du Let’s Dance de l’immense David Bowie que Miami Logic puise sa source d’inspiration. Les singles Old Skool et My House baignent toujours dans cette décennie lumineuse et nous font revivre les heures de gloire dansantes de l’album The English Riviera. Summer 08 aligne ainsi les bonbinettes pop estampillées du label eighties, seuls les langoureux Mick Slow et Summer Jam viennent souffler le rythme ardent de ces mélodies construites pour la chaleur des nuits d’été.

Il n’est pas sûr que Joseph Mount ait retrouvé cette instantanéité qui faisait la force du combo britannique à ses débuts, il est par contre évident que Metronomy ajoute une nouvelle pièce maitresse à sa discographie étincelante et sans faille.