Agnes Obel - Philarmonics

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Pianiste et chanteuse Danoise.

 

De quoi parle-t-on ? :

Folk songs mélancoliques interprétées principalement au piano. Cette production est autant influencée par la musique classique d’Erik Satie que par le Folk rock d’Eliott Smith.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Dès les premières notes de ce disque, une irrésistible force nous incite à nous caler au fond du canapé et à écouter béatement, tant on est scotché par la grâce de cette production.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Ces mélodies à la pureté cristalline font mouche dès la première écoute.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Riverside donne la chair de poule par sa beauté et a fait chavirer le cœur du grand public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

A considérer comme une œuvre classique agrémentée de la magnifique voix d’Agnes Obel. Le format MP3 est à proscrire.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Quelle autre région du monde, à l’instar de la Scandinavie (au sens large), est capable d’offrir ce style musical éthéré et aussi proche de ses racines culturelles ? Les Sigur ros, Bjork, Kings of convenience ou Peter von Poehl, parmi bien d’autres, représentent parfaitement l’attachement à cette terre par leurs styles hors normes et l’esthétique de leurs musiques. Agnes Obel s’inscrit tout à fait dans cette fratrie ayant pour seul but de nous émouvoir par la splendeur de ses harmonies. Philharmonics est en cela un chef-d’œuvre, nous faisant presque regretter de ne pas nous intéresser d’avantage à la musique classique mais offrant l’énorme opportunité, pour les béotiens dans mon genre, de découvrir l’une des influences majeures de cet opus : le compositeur Français Erik Satie.  

deezer

 

http://www.deezer.com/fr/album/956676