Sex pistols - Never mind the bollocks, here's the Sex pistols

 

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Anglais, formé en 1975 et dissout en 1978, composé de 4 personnes : Johnny Rotten, Steve Jones, Paul Cook et Sid Vicious. Le groupe est indisociable de son manager, Malcolm McLaren, qui a eu une très forte influence sur leurs faits et gestes et leur musique.

 

De quoi parle-t-on ? :

Punk-rock première génération inspiré des prémices du genre venus des Etats-Unis au milieu des années 70.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le trublion Sid Vicious a inventé le Pogo lors des concerts du groupe.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Le style est sauvage et les propos vindicatifs, mais les refrains sont construits pour fédérer et transcender les foules.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Le disque à eu un gros succès public en Angleterre lors de sa sortie, mais ce style de rock crasseux et gueulard reste l'apanage de quelques initiés.     

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Cette production n'était clairement pas faite pour donner du plaisir aux mélomanes mais pour faire un maximum de bruit tout en cherchant à choquer le citoyen modèle.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Les Sex pistols, bien que les Ramones avaient déjà débroussaillé le terrain, ont symbolisé l'esprit du Punk-rock en cristallisant par leurs frasques et leurs propos toute la haine des détracteurs de ce mouvement musical. Au delà de la polémique, cet unique album restera comme le chef-d'œuvre du genre, réussissant le tour de force de compter en son sein au moins deux des meilleures chansons de l'histoire du rock : Anarchy in the UK et God save the queen. Cette nouvelle approche musicale, qui prônait une brutale simplification alors que le rock était devenu emphatique a, à l'époque, dynamité les codes existants en créant un nouveau courant qui a lui-même généré, jusqu'à aujourd'hui, de nombreuses ramifications : Post-punk, Hardcore, New-wave, Cold-wave, Shoegaze, Grunge, … Malheureusement leur slogan No future sera prémonitoire : les incartades à répétition et la mort par overdose de Sid Vicious auront raison de ces "provocateurs" à la carrière fulgurante.

deezer

 

http://www.deezer.com/fr/album/3212841