Death in Vegas - The contino sessions

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Duo Britannique, formé en 1994, mené principalement par Richard Fearless, accompagné de Tim Holmes.

 

De quoi parle-t-on ? :

Musique électronique structurée au format rock qui peut faire penser, pour sa partie instrumentale, au style Post-rock.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le rythme est mid-tempo mais les boucles électroniques répétitives et percutantes permettent de battre la mesure. Par contre, pas de quoi transcender le dancefloor avec ce style.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Dirge est un morceau plutôt accrocheur qui plait rapidement, le reste de l'album est plus sombre avec des mélodies, certes harmonieuses, mais qui finissent parfois dans des explosions sonores très noisy.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Hormis Dirge qui est devenu populaire à force d'utilisation dans des bandes originales de films et de publicités, cet enregistrement sombre et industriel, pourtant encensé par la critique, n'a pas trouvé le même écho auprès du grand public.     

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Le côté rock psychédélique de cette musique crée un ronronnement continu qui, une fois assimilé, s'écoute plutôt bien en MP3.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Repéré après un excellent Dead Elvis plutôt dédié aux dancefloors, Death in Vegas revint, à la surprise générale, avec ce Contino sessions dans une fusion de musique électronique et de rock. Le style, déroutant lors des premières écoutes, s'avéra remarquable sur la durée et permit au groupe de sortir des sentiers battus de la Techno classique pour devenir une sorte de pendant électronique au Post-rock d'un groupe comme Mogwai. The contino sessions assit alors la réputation des Britanniques dans le monde du rock indépendant tout en leurs donnant l'occasion de poursuivre, avec bonheur, leurs expérimentations musicales sur les opus Scorpio rising et Satan's circus.

deezer

 

http://www.deezer.com/fr/album/110179