Pixies - Doolittle

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Américain, fondé en 1986 et dissout en 1993, composé de 4 personnes dont une bassiste : Frank Black, Kim Deal, David Lovering et Joey Santiago. Le groupe s'est reformé en 2004 mais sans sortir, pour l'instant, de nouvel album.

 

De quoi parle-t-on ? :

Pop-rock noisy assez enjouée à tendance Shoegazing, influencé par le Punk-rock de la fin des années 70.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

On danse facilement le Pogo sur des titres comme Tame, Crackity Jones ou Debaser.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Des tubes pop, des chansons punks très directes, d'autres morceaux alternants des ambiances calmes et violentes, on saute du coq à l'âne en permanence.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Les deux singles de Doolitle, Here comes your man et Monkey gone to heaven, ont touché un large public mais l'écoute globale de l'album, avec quelques chansons très explosives et bruyantes, fait fuir pas mal d'auditeurs.   

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

On passe de la pop music la plus calme au punk-rock le plus violent, parfois à l'intérieur de la même chanson.  La voix de Frank Black se fait tantôt douce tantôt hurlante. L'écoute en MP3, surtout sur un appareil mobile, est donc très difficile.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Cet album est l’un des chefs-d’œuvre majeurs de l’histoire du rock, drainant dans sa suite des hordes de combos alternatifs puisant leur inspiration dans ces quinze chansons devenues mythiques. Ce style, paraissant pourtant assez convenu, fait d’une alternance de pop songs et de titres très agressifs, a clairement posé les bases du mouvement Grunge au début des années 90. Des mastodontes de la scène rock des nineties, comme Nirvana, Radiohead ou Weezer, ont cité les Pixies comme source d’influence. Malheureusement, malgré son immense héritage, Doolittle n’aura pas eu l’impact commercial  espéré même si l’album a continué à se vendre à petites doses pendant de nombreuses années. Par la suite, après cinq opus de très haut niveau, les problèmes d’égo entre Franck Black et Kim Deal auront raison de la carrière sans fautes de ce géant du rock.

deezer

 

http://www.deezer.com/fr/album/106387