Tricky - False idols

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Projet solo du musicien et chanteur Britannique Adrian Thaws, accompagné principalement de la chanteuse Fransesca Belmonte.

 

De quoi parle-t-on ? :

Après le tout et le n'importe quoi, Tricky revient à ses premiers amours avec un Trip-hop très proche de son premier album Maxinquaye.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Trip-hop pur jus avec des chansons mid-tempos et une boite à rythme omniprésente qui permet facilement de battre la mesure.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

La voix de Fransesca Belmonte adoucit un peu cette musique toujours aussi poisseuse et sombre.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

 A part quelques artistes d'exceptions, le style Trip-hop restera à jamais assez confidentiel. On a quand même droit à un tube potentiel, Nothing matters, chanté par la fantastique Nneka (si vous ne connaissez pas, écoutez d’urgence l’album No longer at ease).

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Un fond sonore minimaliste et des percussions obsédantes rendent  ce style facile d'écoute en MP3.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

La carrière de Tricky avait commencé sous de bons auspices avec la participation à l'album mythique de Massive Attack, Blue lines, et un premier opus,  Maxinquaye, entré directement dans la légende du Trip-hop. Les albums suivants avaient malheureusement peiné à se hisser au même niveau et on avait alors presque oublié l'existence du natif de Bristol. Ce nouvel LP, sans vraiment réinventer le genre, a le mérite de ramener Tricky dans notre champ de vision et d'audition. Le vrai plus de False idols est ce jeu à deux voix aux antipodes l'une de l'autre apposées sur une musique revenue aux fondamentaux du style Trip-hop

 deezer 

http://www.deezer.com/fr/album/6570144