Jeff Buckley - Grace

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Chanteur et multi-instrumentiste Américain, décédé en 1997, fils du chanteur Tim Buckley.

 

De quoi parle-t-on ? :

Rock alternatif mélancolique tantôt ambient, tantôt saturé. La voix de Jeff Buckley, par ses variations complémentaires avec le tempo, est un instrument à part entière de cette œuvre musicale.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Les chansons sont lentes, voire très lentes, leurs seul but est de faire ressortir la voix haut perchée de Jeff Buckley.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

De prime abord, le style n’est pas très facile à écouter mais à chaque audition on découvre toujours de nouvelles facettes dans les pépites qui composent cet opus.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

L’interprétation de certains titres, comme Hallelujah ou Lilac wine, force rapidement le respect de nombre d’auditeurs.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Les variations sonores, alternants des passages très calmes où la musique s’arrête parfois et quelques moments de distorsions, magnifiées par la voix cristalline de Jeff Buckley ne peuvent être écoutées correctement en MP3.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Seul véritable album de cet artiste à la carrière fulgurante, malheureusement disparu trop tôt au soir des années 90, Grace est pour l’éternité marqué du sceau du chef-d’œuvre et régulièrement cité parmi les meilleurs disques de l’histoire du rock. La voix de Jeff Buckley, à la fois puissante et empreinte d’une certaine fragilité, est unique en son genre. La reprise d’Hallelujah restera à jamais comme la meilleure interprétation de ce standard de Leonard Cohen. Quelques albums posthumes, sortis à la va-vite et assez médiocres, ont malencontreusement gâché l’effet euphorisant de cet opus.

deezer

 

http://www.deezer.com/album/73046