Massive attack - Blue lines

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Trio Anglais formé en 1988, composé de : Robert del Naja (3D), Grant Marshall (Daddy G) et Andrew Vowles (Mushroom).

 

De quoi parle-t-on ? :

Ce disque est tout simplement l’acte fondateur du mouvement Trip hop, style partagé par la suite avec, entre autres, Portishead, Tricky ou Morcheeba.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Hormis Unfinished sympathy, qui a fait l’objet de nombreux remix et le bonheur des clubs, les morceaux sont assez lents et plutôt dédiés à l’écoute. Les percussions omniprésentes et répétitives permettent tout de même de tapoter des pieds.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Même si l’accroche est instantanée, les pépites de cet album vous forceront à réécouter sans limite ce style musical révolutionnaire lors de sa sortie.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Unfinished sympathy a été un tube énorme mais est peu représentatif du style global de l’album. Blue lines a profité de cette locomotive pour conquérir un très large public.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Musique répétitive assez simple, seules les voix, notamment celles magnifiques de Shara Nelson et Horace Andy, peuvent inciter à une écoute plus aérée.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en boucle sur ma platine

Massive attack, avec ce splendide opus, a posé les bases d’un mouvement musical qui a eu son heure de gloire tout au long des années 90. Le style Trip hop a d’ailleurs fourni quelques chefs-d’œuvre qui font partie des meilleurs enregistrements de cette décennie : Dummy de Portishead, Maxinquaye de Tricky, Londinium d’Archive, … Massive attack a par la suite réussi l’exploit, rare dans la carrière d’un groupe, de produire une autre merveille du genre : Mezzanine. Malheureusement, les disques suivants, sortis dans les années 2000, ont plutôt été en demi-teinte.

deezer

 

http://www.deezer.com/album/6014554