Cayucas - Bigfoot

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Américain composé de 5 personnes : Zach Yudin, Ben Yudin, Banah Winn, Casey Wojtalewicz et Christian Koons.

 

De quoi parle-t-on ? :

Pop rock enjouée à tendance surf rock des 60’s mélangée à des sonorités tropicales, dans la même mouvance qu’un groupe comme Vampire weekend.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Sur Cayucos on s’active déjà furieusement dans son fauteuil et dès que High school lover démarre on ne peut s’empêcher de se lever et de danser…

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Ce style musical est très accrocheur et là encore, les deux premiers titres de l’album avec East coast girl sont des tubes imparables.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Très facile d’écoute pour tout types d’auditoires.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Bien que le style soit très direct, le mélange des sonorités rock et tropicales amène une richesse qu’il serait dommage d’enfermer dans le format étriqué du MP3.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il tourne en  boucle sur ma platine

Avec ce court album, on aurait pu crier au génie si Vampire weekend et, à une moindre échelle, les Harlem shakes (malheureusement disparus) n’étaient déjà passés par là. Bigfoot n’en demeure pas moins un petit manifeste de pop lumineuse qui apporte joie et bonne humeur à ce monde qui sombre inexorablement dans la grisaille. 

deezer

 

http://www.deezer.com/album/6510821