Mercury rev - Deserter's songs

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe Américain, formé en 1989, composé de 6 personnes dont une flutiste : Jonathan Donahue, Grasshopper, Adam Snyder, Dave Fridmann, Suzanne Thorpe et Jimy Chambers.

 

De quoi parle-t-on ? :

Rock psychédélique plutôt bruitiste et décalé au début de leur carrière mais sur cette album une sorte de Dream pop mid-tempo où le côté « expérimental » de leur musique a quasiment disparu.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Chansons lentes à la beauté crépusculaire uniquement dédiées à l’écoute.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Bien que le virage Pop était déjà amorcé sur See you on the other side, ce disque a déstabilisé les fans d’origine. Les mélodies n’en demeurent pas moins extrêmement accrocheuses et facilement mémorisables.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Style très harmonieux qui a attiré un public nouveau et nombreux à la sortie de l’album.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Pop très fluide et claire que Jonathan Donahue a eu l’excellente idée de « parasiter » avec toute sorte d’instruments : saxophone, violon, mellotron, piano, … Cette variété sonore n’est pas toujours perceptible en MP3.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en  boucle sur ma platine

Alors qu’on attendait plus grand chose de Mercury Rev après See you on the other side, cet album est entré dans la légende du rock en se positionnant parmi les tous meilleurs enregistrements des années 90, voire beaucoup plus. Deserter’s songs a représenté le point zéro de la carrière du groupe avec une entame psychédélique et plutôt expérimentale sur les opus précédents et une tentative d’enfoncer le clou de la transformation pop par la suite. Malheureusement, aucune de ces deux périodes n’aura eu le niveau et le succès populaire de ce chef-d’œuvre de pop lumineuse.

deezer

 

http://www.deezer.com/album/960478