Au revoir simone - Still light, still nighr

 

 

 

 

 

 

De qui parle-t-on ? :

Groupe féminin Américain, formé en 2003, composé de 3 personnes : Erika Forster, Annie Hart et Heather D'Angelo.

 

De quoi parle-t-on ? :

Electropop assez rythmée mais plutôt mélancolique. Quelques morceaux s’inspirent du minimalisme des Young marble giants.

 

Rythme :

-          Je me suis endormi dans mon fauteuil

-          Ne me perturbe pas quand je lis en même temps

-          Mes pieds se mettent à bouger

-          Je me lève et je fais la danse de l’épaule

-          Mes enfants sautent comme des cabris dans la pièce

Le rythme assez soutenu peut inciter à la danse. Une version remixée de l’album, sortie en  2010, confirme d’ailleurs ce potentiel.

 

Accessibilité :

-          Après plusieurs écoutes je n’ai toujours pas saisi la mélodie

-          Plusieurs écoutes sont nécessaires avant d’apprécier la mélodie

-          Mélodie agréable mais sans aspérité

-          Les refrains entrent directement dans ma tête

-          Que des hits taillés pour les stades

Pop music très mélodique et donc facile d’accès. Des tubes en puissance : Another likely story est certainement l'une des meilleures chansons de ce début de siècle.

 

Audience :

-          Musique que madame me demande de réécouter

-          Peut-être écouté en famille sans déranger madame

-          Madame s’en va quand je l’écoute

-          Tellement bizarre que je fais attention d’être seul pour l’écouter

-          Tellement bruyant que mes voisins ne me parlent plus

Audible par le plus grand nombre même si le côté mélancolique n’accroche pas facilement les non initiés.

 

Qualité audiophile :

-          J’ai l’impression que c’est mon voisin qui écoute l’album

-          Le format MP3 n’altérera pas trop l’écoute

-          S’écoute impérativement en format non compressé (CD ou autre)

Electropop à peine plus instrumentée que celle des Young marble giants, pas de problème pour le format compressé.

 

Conclusion :

-          Je l’ai écouté une fois mais c’est une fois de trop

-          Après plusieurs écoutes j’ai du mal à m’y faire

-          Je l’écoute facilement mais sans émotion

-          J’ai beaucoup de plaisir à l’écouter

-          Il a tourné en boucle sur ma platine

La référence comique de leur patronyme, issue d’une réplique récurrente du film de Tim Burton, Pee-wee big adventure, contraste avec le sérieux et l’application avec lesquels elles jouent leurs partitions. Malgré le style peu original, l’alchimie d’ensemble amène ce petit plus qui transforme cet opus en un chef-d’œuvre du genre.

deezer

 

http://www.deezer.com/fr/album/297584